Saison 2017 par Guillaume

Bonjour à tous et à toute,
J’espère que vous avez passé un bon hiver.
Un petit mot pour vous donner quelques nouvelles de la saison de production qui a déjà bien redémarré.
Ce début de printemps très précoce nous a sortis un peu brutalement de la torpeur hivernale, nous obligeant à une réactivité plus importante que les années passées, mais après deux mois d’effort soutenu, le résultat est tangible, et le début de saison s’annonce prometteur:
Quatre serres sont déjà plantées (verdure; tomates/poivrons; aubergines; haricots verts et cocos à rame) et la reprise s’annonce bonne: nous en sommes à ce moment de l’année où durant un mois, le soin à donner aux plantations sous abris est le plus délicat, et où la surveillance (gestion de la température, de l’hygrométrie et de l’aération) demande une attention sans faille, la moindre négligence pouvant tout faire basculer en très peu de temps! nous plantons demain la dernière serre (courgettes et concombres).
Les cultures de plein champs mises en place à l’automne se portent bien : les oignons blancs sont superbes et devraient être au rendez-vous des premiers paniers, après nous avoir demandé plusieurs journées d’intensif désherbage manuel en février. l’ail est en forme également, et les fèves déjà bien fleuries. En revanche, les petits pois semés début novembre ont subi 100 mm de précipitations 2 jours après le semis, et la plupart des graines ont pourri en terre: on ne pourra donc pas compter sur eux cette année en quantité suffisante pour les paniers. Les fraisiers (600 pieds de « mariguettes » plantées il y a un an + 900 pieds de « ciflorette » plantées début octobre 2016) sont surveillés de près, bichonnés au mieux, et pourraient nous apporter une belle surprise si tout se passe bien au niveau du climat et des ravageurs… les 600 pieds de « mara des bois » plantés en même temps que les Mariguettes et n’ayant rien donné à cause d’une chlorose irréversible, ont été arrachés après plusieurs tentatives de sauvetage…Les cultures de plein champs de printemps (carottes, navets, blettes, salades diverses, pommes de terre) se portent bien également. Nous allons planter cette semaine les 15 000 plants d’oignons de la saison, et préparer la pépinière de poireaux destinés à être repiqués mi-juin.
Le climat est avec nous: mauvais démarrage avec plusieurs épisodes de vent très violent en février /mars, mais beau temps désormais avec de  bonnes pluies toutes en abondance et régularité en plus de vraies chaleurs printanières! nous croisons maintenant les doigts et faisons tout pour nous prémunir contre les dégâts d’éventuelles gelées tardives, qui peuvent encore subvenir tout le mois.
Côté humain, nous repartons avec la même équipe que l’an dernier, et travaillons sur l’organisation et la communication, afin d’optimiser les efforts, de limiter les risques d’épuisement en cours de saison, et pour me permettre de déléguer plus efficacement certaines tâches. Jean et Gabriel ont débuté le 1er mars à 20 heures /semaine, et Ismaël nous rejoint début mai ainsi qu’une quatrième personne en soutien à temps partiel. Le nombre d’heures augmentera avec le démarrage des récoltes pour atteindre environ 80 heures de main d’ oeuvre salariée par semaine en plus de mes 60 à 70 heures personnelles.
Sur le plan financier, le début de saison est un peu « sur le fil »: comme entrevu fin 2016, j’ai dû, pour la première fois depuis la création de la ferme, emprunter de la trésorerie  afin de régler les fournisseurs les plus impatients et de pouvoir verser les premiers salaires.
Plusieurs raisons à cette difficulté: le prix du panier jusqu’alors en dessous du seuil critique pour couvrir les importantes charges de production et permettre de dégager un bénéfice suffisant, mais aussi la diminution progressive des aides et exonérations « jeune agriculteur », et une mauvaise série de pannes et frais imprévus sur les véhicules en 2016.
Inutile de préciser que les premiers chèques apporteront une bouffée d’air déterminante, et que nous comptons plus que jamais sur votre soutien et votre engagement pour que cette belle aventure puisse continuer!
Le jardin s’est encore embelli et gagne en diversité d’année en année, avec la plantation cet hiver de haies composées de fruitiers et arbustes qui sont autant de gîtes pour les oiseaux et les insectes. Nous avons hâte d’y partager avec vous des moments d’échange et de convivialité, et hâte aussi de vous retrouver le 18 mai avec les premiers légumes!
A bientôt!
Fraternellement vôtre
Guillaume